Retour à Vulcano

Les fumerolles en haut du grand cratère de Vulcano, ile éolienne, Photo Serge Briez, Cap Médiations 2014

Lundi 5 Mai – Mardi 6 Mai 2014

Quand je pense aux volcans, le petit Prince¹ est toujours dans mon cœur. Depuis que j’ai 8 ans, en découvrant le Stromboli et l’Etna dans un documentaire d’Haroun Tazief au cinéma, les volcans m’ont toujours fasciné. J’ai eu la chance d’en vivre quelques-uns : la Caldera de Santorin dans les Cyclades, Kawah Ijen et son lac d’acide à Java, et il y a quelques jours nous sommes arrivés aux iles éoliennes : Alicudi, Filicudi, Salina, Lipari, Vulcano, Panarea, Basiluzzo et le Stromboli. C’est à Vulcano que nous avons fait notre premier mouillage. En arrivant de Trapani à l’ouest de la Sicile, ces îles sortent de la mer et s’élèvent brusquement vers le ciel dont elles accrochent les nuages, ainsi on se demande toujours : nuages ou éruptions, ce n’est jamais évident surtout à Vulcano et Stromboli car les 2 volcans sont actifs, les autres dorment pour l’instant, bien sagement, enfin on le croit…

Arrivée aux iles éoliennes, Thera explorer, photo Serge Briez, Cap médiations 2014
Arrivée aux iles éoliennes, Thera explorer, photo Serge Briez, Cap médiations 2014

A Vulcano, les falaises qui dévalent sur la mer sont un composé géologique de tout ce dont le coeur de notre planète terre est composé. On comprend vite en observant les reliefs très accidentés et les roches déchiquetées liées à la violence des éruptions que ce volcan est explosif. Un double cratère culminant à 499 mètres lâche des fumerolles jaunes de sulfure d’hydrogène, une croûte jaune de soufre couvre une partie du cratère, l’obsidienne noire est également présente. Lorsque l’on escalade les pentes du cratère on est tout de suite saisi par la luxuriance de la végétation qui tapisse les pentes abruptes et puis çà et là de grandes partie dévastées où la végétation racornie a été cramée par les émanations du volcan. On sent bien alors que tout peut arriver à tout moment et cela donne une impression étrange. On surf sur la vigilance, et en même temps, on se dit que ce sera pour plus tard quand on sera parti, alors on apprendra que le volcan s’est énervé et que les populations ont été évacuées. Comme à Java cet hiver, 8 jours après que nous soyons descendus dans le cratère du Kawah Ijen pour tourner un documentaire sur le soufre, 200 000 personnes ont été évacuées et la chaîne de volcan est entrée en activité intense paralysant une bonne partie du sud de Java.

Volcan Kawah Ijen, Sud de Java, panoramique de Serge Briez, Cap médiations 2014
Volcan Kawah Ijen, Sud de Java, panoramique de Serge Briez, Cap médiations 2014

J’y pense bien entendu en gravissant les flancs du volcan, mais c’est un bonheur de découvrir ces paysages et cette vie si particulière où malgré l’hostilité du milieu la vie explose. L’ascension est rapide 1h30, et on se retrouve dans le grand cratère. Nina, Estelle, Agnès, Philippe sont de la balade et chacun est concentré sur ce milieu particulier. Rapidement nous arriverons aux fumerolles d’hydrogène sulfurée, Nina nous fait remarquer que ça sent les œufs pourris, et nous fait un cours de Volcanologie car c’est au programme de son CM1 et elle nous rafraîchit la mémoire en nous expliquant pourquoi c’est un volcan explosif. Agnès n’est pas en reste avec son doctorat de géologie c’est un festival pour elle, et nous complétons nos connaissances avec nos deux profs. Le sifflement du gaz s’échappant des tuyères et crachant le soufre est fascinant, rapidement chacun choisit son coin et s’assoie pour observer ce phénomène fascinant. En bas dans la baie, Thera Explorer nous attend bien sagement au mouillage. Les cristaux brillants de soufre encore liquide se déposent à la sortie des conduits, et on sent le sol craquant et brûlant sous nos pieds. Arrivés en fin d’après-midi au sommet nous décidons rapidement d’attendre le couché de soleil sur les bords du cratère dans les vapeurs et les fumées et je fais des images qui sont parmi les plus belles que je n’ai jamais réalisées. Donc place à l’image et vivez ces instants d’une beauté intense et s’il vous prend l’envie de faire route vers Vulcano sachez que c’est un voyage étrange dont vous ne reviendrez pas complètement. Texte et photos de Serge Briez, ® Cap médiations 2014

¹ Au matin du départ il mit sa planète bien en ordre. Il ramona soigneusement ses volcans en activité. Il possédait deux volcans en activité. Et c’était bien commode pour faire chauffer le petit déjeuner du matin. Il possédait aussi un volcan éteint. Mais, comme il disait, « On ne sait jamais ! » Il ramona donc également le volcan éteint. S’ils sont bien ramonés, les volcans brûlent doucement et régulièrement, sans éruptions. Les éruptions volcaniques sont comme des feux de cheminée. Évidemment sur notre terre nous sommes beaucoup trop petits pour ramoner nos volcans. C’est pourquoi ils nous causent des tas d’ennuis.

Le petit Prince de Saint Exupéry, Chapitre IX

Image du Petit Prince de Saint Exupery ramonant ses volcans.
Image du Petit Prince de Saint Exupery ramonant ses volcans.

3 Comments

  1. Tout simplement magique ce que vous vivez à bord de votre nouveau vaisseau. Encore merci de nous accueillir à bord grâce à ce blog ! Et en plus quelle belle plume, reste à coucher tout ça sur papier pour en faire un superbe livre !!
    Tanti baci a tutti due, bellissima Agnés e Sergio il siciliano !!!!
    Caro et Geo

    1. merci les amis nous emportons avec nous tous nos amis c’est ce qui nous donne l’inspiration, notre monde est merveilleux, il faut du temps pour l’approcher le comprendre et en parler, nous nous sommes donné ce temps de vie et avons fait des rencontres incroyables avec les dauphins bleus et blancs dont nous vous raconterons bientôt le récit. J’ai commencé l’écriture d’un livre dont le héros est un dauphin bleu et blanc : « Ulisss le dauphins, plongeur du temps ». C’est un fiction ou plutôt une science fiction…
      Amitiés
      Serge, Agnès, Thera Explorer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s